wallet_1487124_1920

Richard Revel de Pixabay 

La mauvaise blague de la semaine, c'est que je me suis faite dépouillée de mon téléphone, mes papiers d'identité, de ma carte bancaire, d'espèces, ma carte de transport, ma carte de bibliothèque. Carton plein !

Fort heureusement il s'agit d'un vol à la tire sans violence. On se réjouit de ce que l'on peut. 

Toujours est-il que seule sous l'orage, sans moyen de communication, sans titre de transport et sans un rond, on se sent bien con démuni. 

Alors dans sa tête on pense tout de suite à faire opposition à sa carte bancaire. Encore faut-il connaître le numéro à appeler et se faire prêter un téléphone. 

Puis on veut faire bloquer son téléphone. Là pareil, comment savoir quel est le numéro vert appeler ? Et le code IMEI, aucune idée. 

Une fois arrivée à la banque, à pieds (jour de chance c'était un jour de semaine), il faut justifier son identité. Oups je n'ai aucun document. Et on a envie de tarter le premier qui balance "vous savez vous auriez pu faire opposition par téléphone c'est bien plus rapide". Non, j'avais envie de me balader et laisser un voleur débiter mon compte tranquillou. 

Faire bloquer la carte de bibliothèque est également une urgence. 15 DVD "empruntés" et forcément non rendus, ça chiffre !

Déposer plainte, hummm, une autre paire de manches. 

blur_1853302_1920

Pexels de Pixabay

Bref, reprenons dans l'ordre :

  •  la carte bancaire 

Noter le numéro d'urgence pour faire opposition à la carte. Noter aussi en lieu sûr les chiffres gravés sur la carte (on les connaît presque par coeur quand on passe des commandes internet mais en cas d'urgence y a plus personne). 

Faire opposition, c'est bien mais il peut y avoir 48 heures entre une opération et son apparition sur votre compte. Surveiller de près l'historique de votre compte. 

Demandez la création d'une nouvelle carte, vous recevrez des SMS pour vous indiquer le code secret (pratique sans téléphone !). 

La banque a en sa possession une carte recto-verso de votre carte d'identité. Elle peut vous l'imprimer afin d'avoir un moyen de justifier votre identité. 

 

  •  le smartphone

Vous connaissez votre numéro par coeur mais savoir celui du service qui permet de bloquer votre carte SIM, là y a plus personne. 

Noter ce numéro. 

Appeler le plus vite possible. L'appel ne peut être passé que par vous-même. L'Amoureux s'est fait rembarrer car même s'il connaissait les réponses aux questions pièges, l'opérateur s'est excusé de ne pas pouvoir prendre sa demande en compte. Il lui fallait une voix féminine. Il comprenait la situation mais c'est la règle. 

L'opérateur vous indiquera déjà le montant du dépassement (dans mon cas appel vers l'étranger à 1 € la minute).

Bloquer la carte SIM, commander une nouvelle carte SIM (réception en boutique ou à domicile). Cela laisse le temps de racheter un nouveau téléphone (youpi je ne savais pas quoi faire de mes sous). 

Le téléphone ne sera bloqué qu'en communiquant le code IMEI (présent sur la batterie (dommage la batterie a aussi été volée, ou la facture ou la boîte d'emballage) au commissariat lors de la plainte. Cela dit, le téléphone est bloqué en Europe seulement. Et on peut aussi penser que les voleurs connaissent les manips pour le débloquer. 

En mauvaise élève je ne verrouille pas mon téléphone. Vu le prix de la leçon, je vais bien la retenir : je verrouille mon téléphone et si je me le fais piquer je n'aurais déjà pas les appels internationaux ou surtaxés à payer. 

 

  •  la carte de bibliothèque

Il faut se déplacer pour la bloquer. Elle sera immédiatement inutilisable. Bien sûr il faut payer pour en refaire faire une, mais ce n'est rien comparé au remboursement possible de 15 documents jamais rendus.

 

  •  la carte de transport

Il faut se rendre au guichet (en trouver un qui n'est pas encore remplacé par des automates ce n'est pas gagné), déclarer le vol et faire bloquer la carte volée. Ensuite on s'acquitte d'une nouvelle carte.

Inutile de fournir une nouvelle photo, la précédente a été scannée et elle figure toujours dans le dossier.

 

  • les espèces

Il n'y a rien à espérer, ce qui est perdu est perdu. 

 

  •  les tickets de caisse 

Là aussi, il ne reste que se yeux pour pleurer. Bye bye, l'idée de ramener les fringues qui n'allaient pas en magasin. D'ailleurs les tickets de caisse ne peuvent pas figurer dans le dépôt de plainte. 

 

  •  la carte vitale 

Il faut signaler à la CPAM le vol. Et demander une nouvelle carte. Peut-être que par chance vous avez gardé chez vous la carte européenne qui remplace la carte vitale dans les pays de l'Union. Vous aurez ainsi un document à présenter si vous avez une consultation. 

 

  •  la carte de mutuelle

Il faut contacter la mutuelle et demander une réédition de carte. 

 

  •  la carte d'identité 

Il faut la refaire en présentant la plainte. Le commissariat fournit un document qui fait office de document officiel, valable pendant deux mois, le temps de refaire sa carte. 

Gagnez du temps en demandant en ligne un extrait d'état civil sur le site de votre commune, faites vos photos d'identité (en tirant la tronche vu qu'il interdit de sourire à la vie), remplissez le dossier. 

 

Pour récapituler 

postit_3406962_1920

Roy Buri de Pixabay 

Scanner vos papiers officiels et vos cartes. Conservez les fichiers sur plusieurs supports (clé USB, disque du externe) qui restent chez vous. 

Noter les numéros utiles pour faire opposition à la banque et auprès de l'opérateur téléphonique, le numéro IMEI aussi bien sur le frigo, un post-it au bureau, sur un autre post-it dans votre poche (en mode parano -rires -). Envoyez-les par SMS à une personne de confiance et joignable, envoyez-les vous aussi par mail. 

Remplissez un bon vieux répertoire pour avoir toujours sous la main les numéros et les adresses mail de vos proches et moins proches. 

Verrouillez votre téléphone avec un code secret. 

Sachez que n'importe quel commissariat DOIT prendre votre plainte. Vous pouvez gagner du temps en faisant une pré-plainte en ligne ce qui vous permettra au calme de mentionner tous les objets à déclarer volés. Vous aurez ensuite par mail un numéro de dossier et on vous rappellera pour vous fixer un rendez-vous pour le dépôt de plainte. 

Avec les documents du commissariat ce sera reparti pour un tour pour aller à la banque, envoyer par mail ou courrier une copie de la plainte à l'opérateur téléphonique (qui normalement efface le dépassement de forfait), pouvoir constituer un dossier de carte d'identité sans avoir à payer. 

 

J'espère que vous n'aurez pas à vous servir de ces numéros, mais bon on n'est pas chez les Bisounours. 

blanche