abracadabox

 

 

Des joujoux par milliers !

voila le refrain du moment. L'overdose !

Des déguisements, des jeux de société, des jeux vidéos, des robots ... une liste à la Prévert.

Pour certains enfants, le premier voeu est tout autre : ne plus être malade. 

Il n'y a pas eu un mois de l'année 2015 sans que nous n'ayons mis les pieds dans les hôpitaux de Marseille. 

Jusqu'ici, donner pour changer les idées des enfants hospitalisés était une habitude. Nous avons pu voir les applications. Nous aurions préféré que cela reste une bonne action sans profiter des effets sur le terrain. Les blouses roses, les médecins du rire, Maguy Roubaut (le blé de l'espérance), les actions sont multiples mais l'objectif toujours  le même : améliorer le quotidien des petits malades et des jeunes grands malades. 

Il aura fallu quatre année à notre fille pour qu'elle accorde sa confiance aux blouses blanches. Et ça ne tient qu'à quelques bricoles. Vraiment des bricoles ! nous avons pu le voir pour le même type d'examen entre un hôpital dans un désert médical et un ici. Quelques autocollants sur les appareils et ça change tout. Une peluche suspendue et c'est gagné. 

 

Alors quand j'ai vu passer le projet de box décorées pour camoufler les perf' destinées aux chimios des enfants, je n'ai eu que deux idées en tête, soutenir le projet en donnant et faire à mon échelle découvrir ces Abracadrabox qui redonne confiance. Le premier pas sur la guérison c'est de croire en son traitement et se faire soigner par son super héros, ça a du sens. Il s'agit de développer un prototype destiné en premiers lieux aux services lourds et à terme l'étendre à tous les services pédiatriques. 

Parce que la maladie ne connaît pas le calendrier, ni la trêve des confiseurs, qu'elle a cette grande générosité de tomber sur n'importe qui,  peut-être qu'un jour ce don sera utile pour un proche. 

La cagnotte Ulule pour Abracadabox est presque atteinte, Le montant minimum du don est fixé à 5 € (soit l'équivalent d'un ou deux magazines sans intérêt bourrés de publicités). 

 

Je profite aussi de se billet pour relayer la récolte de dons en ligne pour Matéo, 16 ans, qui n'a plus que l'espoir d'un traitement de sa leucémie aux Etats-Unis. 

Je suis certaine que pour faire aboutir le projet de la box et donner une dernière chance à Mateo, chaque petit euro compte. Même 1 €, ça fera quoi en moins ? une baguette de pain. Peanuts !

Je suis aussi consciente qu'il y a bien des causes à mettre en avant, que ce ne sont que deux collectes parmi tant d'autres. C'est bien de pouvoir enfiler la cape de héros du quotidien avec seulement une pièce. On peut sans se ruiner en prendre l'habitude. 

Et comme l'an passé, je relaie l'opération Noël Magique. Le site est gratuit, et depuis 6 ans il permet de couvrir de joujoux et de mots doux, les enfants qui vont passer Noël à l'hôpital. On a jusqu'au 24 décembre pour rassembler 25.000 votes, et amener les sponsors du site à offrir 25.000 € de joujoux aux enfants. On sélectionne l'hôpital pour lequel on souhaite que l'euro symbolique soit reversé : Belgique, Luxembourg ou hôpitaux français (il n'y a toujours pas Marseille). 

blanche